pétanque

Petit cours de Patois de Sainte-Fortunade, avec Pierrot et Jeannot

– Où allais-tu mon Jeannot, tes boules à la main lundi après-midi vers 14 h ?
– ïn t’anava moun Zano ! las boulas à la mo, djilu après miézour vers dio jouras ?

– J‘allais au boulodrome de TULLE retrouver les copains, mon Pierrot.
– Anava èï boulodromé dé Tyula,trouba loush copins boulishtés moun Pierrot.

– Et combien sont-ils tes copains boulistes ?
– è quand n’y a dé copins ?

– C’est variable…  8…10… Ou plus, ça dépend. Parfois le Paulo  nous rejoint après sa sieste vers 16 h. Mais tu sais il lui arrive même d’oublier ses boules. Quel étourdi !
– Qùä dishpïn.. yué..dé ou maï…   percha qui doou cos lé Paulo,après cha chieshta,vé vers quatr’ouras.Mè chabi ! doous cos ooublèda las boulas.Cagni ishourdyi !

– Combien de parties faites-vous ?
– è quan fajè dé partyidas ?

– En général 4 et c’est bien suffisant car on fatigue vite…
– ïn zinirar quatré,quèï bi prou ! perchaqui fatyguan vyihsti.

– Tu pointes et tu tires toujours aussi bien Jeannot ?
– Tyira ou pointah’touzours ta bien Zano ?

– Ah tu sais, je pointe assez bien mais je ne tire plus comme avant, les boules sont trop lourdes. C’est le Gaby qui tire et c’est un sacré tireur !
– Oh ! chabi, per pointa qu’a vaï,mè per tyira quèï pu couma d’avancha,las boulas chou trop lourdas.Quèï lé Gabyi qui tyira è quèï ün chacré tyiraïré !

– Vous jouez tous les lundis ?
– Zougaï tous lous  dyilus ?

– Ah non « un lundi sur deux » c’est l’habitude. Je vais te faire une confidence Pierrot mais tu ne le répètes à personne…La prochaine fois j’ai entendu dire que nous ferions un petit casse- croûte après match. Le Guy mitonnerait un pot au feu bien gras pour l’anniversaire de Jean et même qu’il pense au dessert : quelques pâtisseries sans doute !
– Oh nou ! ‘’ma ün dyilu chur dou’’ quèï l’ habityuda. Voou té fa una counfidyïncha Pierrot,mè jou tournara dyiri à digün.Lé co qui vé,aï oouvyi dyiri qui fayan chertènamïn ün pitio cacha crousta après lé matche. Le Guy myitounaya ün pot au feu bien gras pèr l’ annivercharé dé Zan,è criji mèma, qui pïncha èï déchèr, qoouquas pashtyicharios chan douté !

– Donc vous cassez la croûte après le sport ?
– Quà faï qué anaï cacha la croushta après las boulas ?

– Parfois…ça nous arrive…
– Doous cos qua nous j’arièba…

– La prochaine fois je ne viendrai pas au casse-croûte mais j’irai te voir jouer.
– Lé co qui vé, vindraï pas èï cacha croushta mè ti vèïré zouga.

– Si tu veux, avec plaisir Pierrot.
– Chi voli moun Pierrot,ïn berco dé plajir !

– Porte toi bien Jeannot et à bientôt…
– Portati bien Zano è à bien tèou…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.